Pure Kinbaku 6b

La suspension est considérée comme la plus noble des postures du kinbaku. Si elle est la plus délicate à réaliser, elle est aussi la plus élégante lorsqu’elle est exécutée dans un souci esthétique en réduisant au minimum les points de suspension et comme à mon habitude en bannissant les nœuds pour les remplacer par des tresses ou des coincements de corde. Pour le sujet cette exigence qui supprime les points de compression procure la sensation de flotter dans les airs. Sensation portée à son extrême par la posture Kataashi Tsuri (片足釣), la suspension par une jambe.

Nos amis Nippons savent donner à ces différentes figures des noms aussi poétiques qu’évocateurs ; Tsuri (釣): Pêche à la ligne, Kotori (小鳥): Petit oiseau, Tsuribashi (吊り橋): Pont suspendu, …

 

Tresse 2

La demi-suspension Han Tsuri (半釣)  Où une partie du corps reste en contact avec le sol est tout aussi agréable et une parfaite introduction à la suspension.

Pure Kinbaku 6