Kinbaku Agnus

En kinbaku la corde, outre la fonction de lier,  a aussi celle de mesurer.  Elle mesure l’engagement du sujet sur la voie de la corde. La corde matérialise le lien entre le nawashi et le shibaraterai et l’emploi qu’il en fait marque le respect qu’il a envers son sujet.

Le Shibararetai (縛られたい) désigne littéralement « le désir du sujet d’être ligoté ».
Il y a quelque chose de sacrificiel dans ce désir. Celui, à travers le maître des cordes, de s’offrir à cet état de changement de conscience que provoque l’imposition des cordes et de gagner le statut indescriptible d’offrande.

Le Kinbaku est une expérience d’alliance sacrée, on retrouve ce rituel de la corde dans certaines cérémonies nuptiales où la tresse symbolise l’union. Une corde pour l’homme, une pour la femme, une pour dieu. Vous comprenez donc qu’il implique, comme lors d’une séance de Kinbaku,  une totale confiance entre les récipiendaires.

Kinbaku Agnus 2