06 décembre 2018

Averse d’automne. 時雨

 

Rain kinbaku 1

Trifolia creux 

 Pétales de pluie tiède
Tombent et sourdent entre mes cuisses
Douce averse d’automne

Shigure, Mimidoshima. 耳年増

Trifolia creux anti

 

Rain kinbaku 2

Rain kinbaku 3

 

Posté par marc_sainteul à 13:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 novembre 2016

Le Cercle des Fées. 菌輪

 

Legende 01

Si profonde
Cette belle de jour
A la couleur de l'abîme

 Buson Yosa (1716-1784)

Rope Blason2

A l’automne, dans la Forêt des Sortilèges, apparaissent les cercles de fées. Si vous êtes patient et habile il vous sera peut-être donné de capturer l’enchanteresse aux yeux d’émeraude qui vient, en son centre, s’y reposer. Garez-vous toutefois d’y croiser son regard…Elle vous ensorcèlera plus surement que les champignons magiques qui font ronde autour d’elle.

 

 Legende 02

Legende 03

 

Posté par marc_sainteul à 18:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 septembre 2016

Feu Sacré. 聖火

Kinbaku Feu

 Trifolia creux

Vers les eaux d'automne
Du coeur du feu si rouge
La fumée s'envole

Mukai Kyorai (1651-1704)

Trifolia creux anti

 

Kinbaku Feu 3

Pratiquer le Kinbaku sans comprendre qu’il fait le lien entre les quatre éléments qui nous composent c’est se priver de la compréhension profonde du Kinbaku. Lier le sujet au sol ou à un arbre c’est sacrifier à la terre 地. Le tsuru, la suspension, permet de communier avec l’air, le vent 風. L’eau 水, et sa forme sublimée la neige, nous ramène à nos origines.
Apres avoir exposé mes jeux de cordes à ces éléments, il ne me manquait que le feu 火, le principe le plus improbable et immatériel. Le plus incontrôlable aussi. Passer par le feu intérieur du Kinbaku c’est se révéler et embraser ses pulsions les plus enfouies.

Kinbaku Feu 2

 

 

Posté par marc_sainteul à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2015

A l’orée du bois. 森林縁

Kinbaku Arbre 2

 

Là elle se couche
Et reste couchée ainsi
L’herbe de mon jardin

Taigu Ryôkan.(1758-1831)

Blason 4

 Quel plus beau des temples pour sacrifier au  Kinbaku que l’écrin de la nature? A la lisière de la Forêt des Sortilèges un chêne vert esseulé dans la lande nous tend les bras et devient le centre de l’univers. L’espace d’un instant.

 

Kinbaku Arbre

Posté par marc_sainteul à 09:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 mars 2014

Shimenawa. 標縄

Kinbaku Shimenawa 2 New

 

 

Il y a, à deux pas de chez moi les restes d’une forêt primaire où des chênes millénaires ont échappé à la tronçonneuse de la cupidité des hommes. Des chênes certainement vénérés par les anciennes tribus celtes qui peuplaient ces plateaux
Est-ce l’étrange ceinture qui marque leur écorce qui les a protégé ?
Je n’ai pu faire que le rapprochement avec ces ceintures de corde (Shimenawa) qui ceignent les lieux sacrés de l’autre côté de la planète.Et comment ne pas leur rendre hommage par quelques offrandes pour attirer à mon tour la reconnaissance des esprits qui habitent ces lieux.

Kinbaku Shimenawa New

Posté par marc_sainteul à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2013

La Forêt des Sortilèges. 森の呪詛

Sortilèges New

Il est des forêts qui ne se décrivent que par des sensations.
Des sensations primales, enfouies au plus profond de notre inconscient collectif. Des forets qui, comme un livre, gardent la trace de tous ceux qui y ont vécu ou n’ont fait que passer. De leurs vies, mais aussi de leurs rêves, de leurs espoirs de leurs fantasmes. Joies lumineuses et aériennes, peurs souterraines lorsque la nuit vient. Des enchantements et des frayeurs qui impriment les cernes de croissance des hêtres aussi sûrement que le ciseau du sculpteur mais d’une façon infiniment plus subtiles.
Lorsque vous cheminerez par là, apaisez votre pas, arrêtez vous ! On vous observe ! On vous chuchote une histoire universelle. Un murmure que dans le fracas des villes vous n’entendez plus, mais que vous n’avez jamais oublié.

 

Posté par marc_sainteul à 13:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]