31 octobre 2013

Hécate. 月女神

Quel meilleur moment que la nuit d’halloween pour célébrer Hécate la déesse de la lune ? Cette déesse aux trois visages contemplant  la naissance, la vie et la mort tout comme la corde du Kinbaku comporte un nœud de début, une ligne de vie et un nœud de fin. (Cf. La corde du destin )

Kinbaku forêt nuit New

Posté par marc_sainteul à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2013

Haïku d'automne. 俳句

 

Kinbaku Sortileges New

  

On voit dans ses yeux
Une apparence d'automne
Vêtements de chanvre.      

Buson Yosa (1716-1784)

 

Blason 1

 

 

Kinbaku Sortileges 2 New

Posté par marc_sainteul à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2013

Exquise esquisse

La beauté naît de la proportion et de la symétrie qui se rencontre entre les parties corporelles et matérielles. Et la grâce s'engendre de l'uniformité des mouvements intérieurs causés par les affections et les sentiments de l'âme... (Cf. Manifeste)

Art Kinbaku drawing New
Sanguine sur papier Ingres, 40X50cm

 

Posté par marc_sainteul à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2013

Double Triangle

Kinbaku Art Calligraphie 2 New

 

Posté par marc_sainteul à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2013

L'unique trait de pinceau.

Kinbaku Art Calligraphie New

Lorsque les mots vous manquent... Un "unique trait de pinceau" suffit !

 

Posté par marc_sainteul à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


12 septembre 2013

Les trois voies de la corde.

Les trois voies de la corde sont comme les reflets d’une même image vue sous des angles différents. Elles paraissent semblables et pourtant elles ne se ressemblent en rien car elles se contemplent de points de vue différents.
Ainsi le bondage, le shibari, le kinbaku, sont les trois voies qui s’entremêlent à l’instar d’une tresse formant une même corde…C’est l’usage de cette corde qui montrera le chemin choisi.

mystic kinbaku New

Posté par marc_sainteul à 13:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 septembre 2013

De la beauté en Kinbaku

Pure Kinbaku 2 New

 

 

J’aime l’idée selon laquelle le corps du sujet est la page, l’histoire, et que les cordes qui rythment ses volumes en sont les enluminures.
Je suis un enlumineur !
A l’instar des enlumineurs du Livre de Kells, j’œuvre pour que le texte et donc le corps reste lisible tout en l’abondant, soulignant l’émotion et éclairant son âme. l’enluminure se doit d’être sobre mais puissamment évocatrice en accord avec le thème décrit par le texte, et donc jamais « hors-sujet »

 

 

 

 

 

 

Pure Kinbaku 3 New

Posté par marc_sainteul à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 août 2013

Pure. 純粋

 

Pure Kinbaku New

 

 

Pure ; c’est la corde et la peau sans les fioritures, sans les artifices dont on attife trop souvent la pratique du shibari.

La main et l’esprit !
Le sujet et l’artiste en tête-à-tête, unies pour la réalisation d’une œuvre au plus proche de l’esprit du Kinbaku.
Un dépouillement presque monacal qui rapproche la performance d’une cérémonie mystique.
Pour communier par, et avec le Kinbaku.

 

Posté par marc_sainteul à 17:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 juillet 2013

Premiere Neige

Ce matin là l’air était doux
Qui aurait pu dire que la veille encore, sur les hauts plateaux,
les premiers flocons avaient blanchi la Forêt des Sortilèges ?

Kinbaku source 6 New

Je ne suis pas photographe !
Je suis un artiste qui prend ses compositions en photo.
La nuance peut vous paraître mince mais elle ne l’est pas du tout !
Une fois la composition achevée, je pourrai m’asseoir rester en contemplation,
entrer dans un état proche de la méditation...
(Cf. Manifeste)

Posté par marc_sainteul à 21:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 juillet 2013

Le profane et le sacré.

Kinbaku sacré New

Une séance de Kinbaku se doit d’être une véritable cérémonie. Et il y a une incontestable particularité dans cette célébration du Kinbaku ! Ici le sujet et à la fois séide et offrande. A un haut niveau de pratique, le corps du sujet devient sacré par la pratique du kinbaku, par l’imposition des cordes. Je ne peux manquer de faire la parallèle avec le rituel shintô des shimenawa. On comprend mieux l’attirance sadomasochiste vers ces figures sacrées.  Le SM dont le summum de la rhétorique est justement la transgression de la pureté et du sacré.
Je découvre ainsi le fossé incommensurable qui sépare le Kinbaku des pratiques SM.
Il y a pourtant une mince passerelle entre les deux, extrêmement subtile. Tous deux se veulent conduire à l’extase. Je me garderais bien de comparer la qualité des extases ainsi obtenues. Mais vous aurez compris à la lecture de ce manifeste laquelle à ma préférence.

... Plus dans le Manifeste.

Posté par marc_sainteul à 19:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]